CONFÉRENCES

- défis sociétaux et développement durable -

samedi 7 mars

par Maxime Laplante

 
L’agriculture paysanne, et plus particulièrement l’agroécologie paysanne, contribue à nourrir notre population tout en protégeant les ressources ainsi qu’en occupant le territoire rural. Son impact sur les changements climatiques la qualifie comme méthode à privilégier pour assurer la pérennité de notre système alimentaire. Alors que l’agriculture industrielle est au banc des accusés par son impact sur nos ressources, l’agroécologie paysanne est en mesure de répondre aux besoins de notre société sans hypothéquer l’avenir.

par Gitane St-Georges

 
Déployé partout au Québec, le projet Agriclimat vise à sensibiliser les producteurs agricoles aux enjeux des changements climatiques en agriculture, afin de s’y préparer et de s’y adapter.
 
À travers une démarche participative, les producteurs agricoles et intervenants du milieu ont identifié les enjeux, menaces et opportunités associées aux changements climatiques anticipés à l’horizon 2050. La présentation fera état des principaux constats ressortis de ce projet ainsi que des mesures d’adaptation préconisées pour faire face aux changements climatiques.

auteur de L’artisan fermier
et de La ferme impossible

 

À propos de l’auteur

Après avoir tenu un bistrot à Montréal, Dominic Lamontagne s’est installé avec sa famille à Sainte-Lucie-des-Laurentides pour y bâtir une petite ferme de production vivrière. Il prêche par l’exemple en donnant des ateliers pratiques à la ferme et milite pour un assouplissement des lois qui régissent l’agriculture artisanale. Il fait la promotion de l’autonomie alimentaire et de la gastronomie responsable par le biais de son site En pleine gueule.

présenté par le Conseil régional de l’environnement Capitale-Nationale


 
 
 
 
 
 
L’alimentation génère des impacts environnementaux importants : une grande part de nos émissions de gaz à effet de serre provient de nos assiettes, au travers de la production, de la transformation, du transport, de la distribution et de la consommation de nourriture sans oublier la production de déchets.
 
Comment, à partir des initiatives locales, de mises en marché alternatives ou de productions alimentaires écologiques, peut-on envisager la transition écologique et répondre aux défis environnementaux, sociaux et économiques qui pointent à l’horizon? Venez découvrir ces initiatives inspirantes qui vous permettront d’encourager les initiatives locales tout en réduisant votre impact environnemental.

dimanche 8 mars

par l’Alliance étudiante en développement durable de l’Université Laval

 
Depuis 2015, les 192 pays membres des Nations Unies ont adopté 17 objectifs de développement durable (ODD). Faisant suite aux objectifs du millénaire, ces engagements internationaux cherchent à encourager une marche à suivre globale pour un avenir meilleur et plus durable pour tous. Le programme global vise à atteindre chacun des objectifs et de ces cibles d’ici à 2030. Lors de cette conférence, nous présenterons les différents objectifs et leurs niveaux d’accomplissement au Canada. Il sera discuté de manière plus précise le programme mis en place par le gouvernement fédéral et les outils stratégiques opérants.

par Carole Dupuis

 
Comment tracer une feuille de route sans avoir une vision, au moins approximative, de la destination? Comment embrasser le changement quand on ignore où le changement nous mène? C’est de ces questionnements vertigineux, en cette époque d’urgence climatique, que sont nés le projet Québec ZéN ( » zéro émission nette « ) du Front commun pour la transition énergétique et la version 1.0 de la Feuille de route qui le sous-tend.
 
Ni optimiste, ni pessimiste, la Feuille de route vers un Québec ZéN vise simplement à cerner ce qui est incontournable et à offrir des balises pour guider nos choix collectifs et individuels en conséquence. Elle couvre tous les aspects de la transition – techniques et politiques, certes, mais aussi de droits humains et de justice sociale. Elle nous rappelle que la société résiliente, plus calme, plus démocratique, plus égalitaire et respectueuse des capacités de la planète dont nous rêvons n’est pas une utopie mais bien une nécessité — pour autant que nous voulions laisser une planète viable à nos enfants et aux écosystèmes dont ils dépendent.

Partenaires majeurs
logo-MAPAQ-RVB-200x300-2
Avec la complicité bienveillante de